Connexion

/ News / Actu / La nouvelle ministre de la Transition écologique est-elle favorable à la légalisation du cannabis en France ?

La nouvelle ministre de la Transition écologique favorable à la légalisation du cannabis en France ?

Barbara Pompili, qui a récemment été nommée ministre de la Transition écologique, participe depuis Septembre 2019 à une mission d’information parlementaire sur les usages du cannabis.

« Cannabis Leaf With Hands » par dmoberhaus CC BY 2.0

La nouvelle ministre de la Transition écologique engagée dans une mission d’information parlementaire sur le cannabis

Barbara Pompili, députée LREM de la Somme et ancienne secrétaire d’État, a été nommée ministre de la Transition écologique au sein du nouveau gouvernement du Premier ministre Jean Castex. Elle participe depuis septembre 2019 à une mission d’information parlementaire sur les usages du cannabis et semble ainsi favorable à l’étude d’une nouvelle législation sur le cannabis en France.

Cette mission d’information, complètement inédite, a notamment pour but de « dépassionner » le débat autour de son usage car la question de la légalisation est régulièrement sujet à polémique en France. Elle se penche sur les trois types d’usage du cannabis : thérapeutique, bien-être et récréatif.

La mission d’information parlementaire est commune à quatre commissions de l’Assemblée nationale: la commission des Lois, la commission des Affaires sociales, la commission des Affaires économiques et la commission du Développement durable dont Barbara Pompili est la Présidente.

D’une durée totale d’un an, la mission touche bientôt à sa fin. L’objectif est d’aborder l’ensemble des problématiques de santé, de sécurité publique, de développement économique ou encore d’aménagement du territoire autour de l’usage du cannabis et de la filière du chanvre. Les parlementaires basent notamment leur travail sur l’étude des pays qui ont déjà réglementé l’usage du cannabis au sein de l’Union Européenne et en Amérique du Nord.

La France étant le pays européen où l’on consomme le plus de cannabis, cette étude permettra de dresser un portrait de la consommation de cannabis en France grâce à de nombreux témoignages d’experts, de militants, de juristes, de médecins, psychiatres et addictologues, de criminologues et de forces de l’ordre.

« Une fois qu’on aura fini cette mission d’information, on aura des pistes pour retravailler la législation », avait déclaré Barbara Pompili, déplorant également que le débat autour du cannabis ait été « gouverné par le tabou ». La mission d’information parlementaire devrait d’ailleurs rendre ses premières conclusions cette année, au cours du deuxième semestre 2020.

La légalisation du cannabis pourrait-elle être l’une des solutions à la crise économique du Covid-19 ?

C’est en tout cas ce qu’estiment une soixantaine de députés de différents partis et de médecins. Selon eux, la légalisation engendrerait entre 2 et 2,8 milliards d’euros pour l’État chaque année, ainsi que de nombreuses créations d’emplois, notamment dans le domaine de l’agriculture. En plein cœur de la crise économique liée au Covid-19, les conclusions de la mission semblent donc d’autant plus attendues.

À noter que l’ANSM (l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament) avait donné son feu vert pour une expérimentation du cannabis thérapeutiques dans plusieurs centres hospitaliers, pour une durée de deux ans, auprès de 3000 patients. Mais la crise sanitaire actuelle a repoussé le début de l’expérimentation à janvier 2021.

il sera intéressant de voir comment le gouvernement réagira suite à ces conclusions, alors que l’amende de 200€ pour usage de drogues est généralisée en France depuis le 1er septembre.

14 septembre 2020|Actu|